Nous sommes les destinataires d’un courrier mail. Sa pertinence nous impose de le partager avec vous… 

Le Pays dont on parle, ce n’est pas la Calabre ou la Sicile et l’organisation dont on parle n’est pas Causa Nostra…

Ce pays, c’est la France de 2018 et ces organisations s’appellent des Réseaux de Soins…

Pour avoir le droit d’exercer son métier d’ Opticien, il faut commencer par acheter 36 Lunettes tous les ans à l’ Organisation. C’est à dire mettre tous les ans 1636,80 € sur la table pour faire partie de la famille !!!

Faute de quoi, vos clients ne sont pas remboursés des 543,30 € pour lesquels ils ont cotisés, mais 126,68 €.

Le client est il gagnant ?

– NON, car il vient dans l’intention de bénéficier de la prise en charge pour laquelle il a cotisé, c’est à dire 543,30 €. Il se rend chez un partenaire de peur que ce remboursement ne soit que de 126,68 €. Il ressort avec une monture et des verres dont seule l’organisation connait la valeur.

L’Opticien signataire est il gagnant ?

– NON, mais il embrasse la Mante Religieuse, en étant persuadé que si ce n’est pas lui, ce sera son voisin d’à coté.

Le responsable d’une enseigne nationale est il gagnant ?

– OUI, il gagne la fierté d’avoir le droit de s’occuper des papiers, de pouvoir le marteler à longueur de journée…

Le journaliste est il complice ?

NON, mais il est si facile d’hurler avec les loups que les opticiens sont des voleurs, qu’il en a oublié que le travail de journaliste est aussi un travail d’investigation, quitte à se fâcher avec la main qui vous nourrit.

Les Politiques sont ils complices ?

    • NON, ils ne le deviendront que si ils continuent à fermer les yeux.

Les négociations en cours sur le RAC0 (100%SANTE), sont une occasion en or pour remettre à plat cette organisation qui a prospéré sur les dos des assurés. Qui avait entendu parler de ces structures il y a 5 ans ? Ont elles en quoi que ce soit, rendu, l’accès aux soins plus facile ? Poser la question, c’est déjà y répondre !! Messieurs les responsables, vous trouverez en annexe, les quelques principes que cette nouvelle loi doit respecter. Le système actuel ne peut perdurer sans cette remise en place. Faute de quoi, vouloir aider les Francais à accéder à des soins de qualité sans Reste à Charge ne sera qu’une vaine promesse.

Henry Laisne