carteblanche

Qu’avez vous fait de cette Carte Blanche que l’on vous a donnée ??

Vous trouverez toutes les pièces qui vous prouveront que nous avons vérifié tout ce que nous écrivons. Ce travail que tout journaliste devrait faire plutôt que de se cacher derrière le marronnier « des opticiens trop chers »…

1- Monsieur Jean-Francois Tripodi est le dirigeant du réseau de soins Carte Blanche.

Jean-François Tripodi - Directeur Général - Carte Blanche Partenaires _ LinkedIn

Pendant longtemps, Monsieur Tripodi s’est déclaré hostile aux réseaux de soins fermés et aux remboursements différenciés.

DECLARATION JFTRIPODI

2- Le Réseau de Soins Carte Blanche est ouvert à tous les Opticiens. Il suffit pour cela de signer une convention avec l’Organisation. Cette convention prévoit (en ses pages 17-18) que l’Opticien s’engage CHAQUE année à acheter à Carte Blanche un minimum de 36 lunettes pour un montant minimum de 1636 €.

CONVENTION CB-1

CONVENTION CB-2

3- La monture fournie par l’Organisation Carte Blanche a donc une valeur de 1636 €/36 = 45,44€

4- Bien qu’opposé aux remboursements différenciés à leur origine, l’Organisation Carte Blanche les a par la suite totalement adoptés. Elle s’en est même servi comme d’une arme redoutable pour influencer ses assurés dans le choix de leur professionnel de Santé.

REMB DIFF

RBST PLANSANTE

5- Un client confie son ordonnance à un partenaire de l’ Organisation Carte Blanche de peur de ne pas bénéficier, pour sa monture, des 147 ou 156 € prévus par son contrat.

6- Il sort de chez le partenaire avec une monture sans Reste à Charge, mais d’une valeur de 45,44 € en lieu et place des 147 ou 156 € prévus par ses cotisations. L’ Organisation Carte Blanche est gagnante sur tous les tableaux puisque elle seule connait la vraie valeur des produits qu’ elle a fourni à l’ Opticien Partenaire. Au lieu des 147 ou 156 € prévus, l’assuré porte, sans s’en rendre compte, une monture 100 € moins chère que celle à laquelle il avait droit…

7- Contrairement à des pays comme la Sicile ou des Organisations comme Causa Nostra ont toujours prélevé le « Pizzo » en l’échange du droit de commercer, la loi autorise en France les remboursements différenciés. Cette loi votée le 19 Décembre 2013 était portée par Bruno Leroux qui lui a donné son nom, et Richard Ferrand qui n’était à l’époque pas aussi haut perché dans nos institutions.

N° 296 - Proposition de loi de M. Bruno Le Roux visant à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins

8- Il est important de rappeler que les assurés ne payent pas leurs cotisations moins chères (les 100€ ne leur sont pas rendus) quand ils suivent les recommandations de leur réseaux de soins. Il semble pourtant, dans l’exemple de la collection 1796 de Carte Blanche qu’ils aient des produits d’une valeur inférieure à celle à laquelle leurs cotisations leur permette de prétendre.

« Causa Nostra » par Henry Laisne

Nous sommes les destinataires d’un courrier mail. Sa pertinence nous impose de le partager avec vous… 

Le Pays dont on parle, ce n’est pas la Calabre ou la Sicile et l’organisation dont on parle n’est pas Causa Nostra…

Ce pays, c’est la France de 2018 et ces organisations s’appellent des Réseaux de Soins…

Pour avoir le droit d’exercer son métier d’ Opticien, il faut commencer par acheter 36 Lunettes tous les ans à l’ Organisation. C’est à dire mettre tous les ans 1636,80 € sur la table pour faire partie de la famille !!!

Faute de quoi, vos clients ne sont pas remboursés des 543,30 € pour lesquels ils ont cotisés, mais 126,68 €.

Le client est il gagnant ?

– NON, car il vient dans l’intention de bénéficier de la prise en charge pour laquelle il a cotisé, c’est à dire 543,30 €. Il se rend chez un partenaire de peur que ce remboursement ne soit que de 126,68 €. Il ressort avec une monture et des verres dont seule l’organisation connait la valeur.

L’Opticien signataire est il gagnant ?

– NON, mais il embrasse la Mante Religieuse, en étant persuadé que si ce n’est pas lui, ce sera son voisin d’à coté.

Le responsable d’une enseigne nationale est il gagnant ?

– OUI, il gagne la fierté d’avoir le droit de s’occuper des papiers, de pouvoir le marteler à longueur de journée…

Le journaliste est il complice ?

NON, mais il est si facile d’hurler avec les loups que les opticiens sont des voleurs, qu’il en a oublié que le travail de journaliste est aussi un travail d’investigation, quitte à se fâcher avec la main qui vous nourrit.

Les Politiques sont ils complices ?

    • NON, ils ne le deviendront que si ils continuent à fermer les yeux.

Les négociations en cours sur le RAC0 (100%SANTE), sont une occasion en or pour remettre à plat cette organisation qui a prospéré sur les dos des assurés. Qui avait entendu parler de ces structures il y a 5 ans ? Ont elles en quoi que ce soit, rendu, l’accès aux soins plus facile ? Poser la question, c’est déjà y répondre !! Messieurs les responsables, vous trouverez en annexe, les quelques principes que cette nouvelle loi doit respecter. Le système actuel ne peut perdurer sans cette remise en place. Faute de quoi, vouloir aider les Francais à accéder à des soins de qualité sans Reste à Charge ne sera qu’une vaine promesse.

Henry Laisne

%d blogueurs aiment cette page :